Elle a l'air si seule cette vieille, si abandonnée. Peut-être que tout ses enfants sont morts et ses petits-enfants aussi. Elle n'a même pas de chien. Tous les Français ont des chiens. Ils leur donnent à manger des petits plats cuisinés avec des vitamines pour chiens qu'on trouve dans les supermarchés. Ah ! je me souviens ! On ne dit pas antécédents, on dit, zut, j'ai encore oublié. Ca n'a pas d'importance.
Ouh lala ! De près, elle est encore plus vieille que de loin. Elle a une peau toute blanche, toute ridée. C'est bizarre la peau des Blancs, on dirait de la peau de poulet. Peau de poulet, peau de poulet, peau de poulet ! C'est bon le poulet quand c'est cuit, mais quand c'est pas cuit...
On dirait qu'elle a peur de moi. Son jardin alors, il est moche. C'est comme un souvenir de jardin. Il doit y avoir longtemps qu'elle ne s'en occupe plus. C'est de la bonne terre pourtant. On pourrait faire pousser des tas de choses dedans.
Qu'est-ce qu'elle veut faire avec sa binette ? Peut-être qu'elle veut faire respirer ses fraisiers ? Ouh lala ! Elle ne va jamais y arriver. Elle n'a plus de force cette vieille. Elle est trop vieille. Et si je l'aidais, elle me prêterait peut-être une livre ? Il y a un trou dans la haie. Je vais passer dedans.

Extrait de "Sako "

retour à la bibliographie