Une enfance de celles qu'on dit heureuse, dans un milieu mi-rural, mi-artisanal
que l'idée de vivre de sa plume épouvante. Alors, sitôt le bac en poche après deux redoublements pour cause de dissipation, un plongeon dans la vraie vie, ses fêtes,
ses plaisirs, et ... ses obligations. Travailler pour vivre par exemple et sinon de
sa plume, alors, au gré des rencontres, soyons vendeuse, caissière, balayeuse, brocanteuse, secrétaire... Et le soir, les fins de semaines, pendant les vacances, vivons, vivons, vivons ! sans mesure.

Jusqu'à ce jour, lequel était-ce ? ... où l'envie d'écrire a repointé le bout de sa plume. Et le récit balbutiant s'est précisé, poli, devenant bientôt, grâce à l'ordinateur, manuscrit, et plus tard grâce à la poste, puis aux éditeurs jeunesse de Gallimard, livre. Alea jacta est.

Tout le reste est délice, aventure, doute, solitude, passion, étonnement ... grandissement.